Comment faire de votre entreprise une marque mondiale à l'ère de la globalisation ?

Depuis les années 80, le mouvement de globalisation des entreprises a effectivement pris de l'ampleur. Partout dans le monde, les entreprises tentent de s'internationaliser à travers diverses stratégies, et cela n'a jamais été aussi vrai qu'aujourd'hui. Mais comment faire pour transformer votre entreprise en une marque mondiale ? Le 23 et 24 octobre 2003 à Nanterre, la commission Entreprises dans la Mondialisation a réuni des experts tels que Bernard Guilhon, professeur d’économie à Skema Business School pour explorer cette question cruciale. Dans ce blog post, nous allons examiner certaines études de cas sur les entreprises qui ont réussi à se développer au-delà des frontières et découvrir comment elles ont fait face aux défis inhérents à la globalisation. Alors préparez-vous à prendre des notes !

Depuis les années 80, le mouvement de globalisation des entreprises a effectivement pris de l'ampleur. Partout dans le monde, les entreprises tentent de s'internationaliser à travers diverses stratégies, et cela n'a jamais été aussi vrai qu'aujourd'hui. Mais comment faire pour transformer votre entreprise en une marque mondiale ? Le 23 et 24 octobre 2003 à Nanterre, la commission Entreprises dans la Mondialisation a réuni des experts tels que Bernard Guilhon, professeur d’économie à Skema Business School pour explorer cette question cruciale. Dans ce blog post, nous allons examiner certaines études de cas sur les entreprises qui ont réussi à se développer au-delà des frontières et découvrir comment elles ont fait face aux défis inhérents à la globalisation. Alors préparez-vous à prendre des notes !

A lire également : Stratégies pour une présence digitale impactante ?

Mouvement de globalisation des entreprises depuis les années 80

Les années 1980, vont marquer le début d'une nouvelle ère, celle de la globalisation des entreprises. Les multinationales sont désormais en mesure de transférer et de rentabiliser rapidement leurs activités à l’échelle mondiale, grâce aux avancées technologiques et à la libéralisation du commerce international.

La globalisation a donc des conséquences positives sur le plan économique : elle contribue à accroître la production et à créer des emplois ; elle offre aux entreprises une profondeur supplémentaire pour s'adapter aux nouvelles demandes, aux nouveaux besoins et à accroitre leurs bénéfices.

A voir aussi : Comment élaborer un plan de marketing de contenu pour les startups technologiques ?

De plus, certaines multinationales ont été accusées d'encourager la corruption pour obtenir des contrats avantageux ou pour raccourcir les procédures administratives.

Les États réagissent face aux conséquences sociales globales engendrées par la mondialisation en mettant en place des initiatives visant à améliorer la responsabilité sociale et environnementale des entreprises.

Causes et conséquences de la globalisation des entreprises

Les principales causes de la mondialisation des entreprises sont liées au progrès technique qui permet à un grand nombre d'activités commerciales d'être menée simultanément sur plusieurs marchés géographiques différents. Elles sont également dues à l'accès facilité aux sources d'information fournies par Internet, à un changement favorable de l’environnement politique-légal et réglementaire (libéralisation), ainsi qu’à un climat financier relativement stable.

En conséquence, Nous assistons à une concentration croissante du pouvoir du marché. Les barrières non tarifaires se sont abaissées, ce qui favorise l'accès direct aux pays émergeants riches en matière première.

Cela signifie que les entreprises peuvent plus facilement acheter ou vendre leurs produits et services internationaux sur tous les marchés nationaux et transnationaux. Cette capacité renforce encore le pouvoir de certaines grandes multinationales qui peuvent influencer sur les prix des matières premières.

Impacts sur les économies des pays développés et en développement

Les conséquences de la mondialisation sont nombreuses. Les effets les plus positifs se font sentir dans les pays du Nord, qui ont bénéficié de cette période de croissance économique.

Les entreprises y ont trouvé une source supplémentaire de revenus et d'emplois. En outre, elles ont accru leur compétitivité grâce à l'accès aux marchés internationaux.

Dans les pays du Sud, en revanche, la mondialisation a été plus difficile à gérer et des inégalités sociales persistantes sont apparues. Les multinationales n’ont pas toujours respecté les normes locales et sociales et certaines pratiques peu scrupuleuses ont pu être constatées.

Évolutions récentes du mouvement de globalisation

Aujourd'hui, la mondialisation est plus forte que jamais. La technologie numérique a contribué à changer la manière dont les entreprises fonctionnent en permettant un meilleur contrôle des opérations internationales et une communication plus rapide entre tous les acteurs impliqués.

En outre, Internet a aussi offert aux entreprises un autre canal pour commercialiser leurs produits ou services directement aux consommateurs sans intermédiaire.

Cependant, certains pays commencent à reconsidérer leur position par rapport à l'expansion des grandes multinationales et certains mouvements politiques tendent à s’opposer à cette « hyper-mondialisation » qu’ils jugent responsable des inégalités sociales et environnementales.

Stratégies d'internationalisation des entreprises

Alorsque l'activité commerciale internationale se concentre maintenant sur la recherche d'opportunités lucratives hors des frontières nationales, les stratégies d'internationalisation doivent être bien étudiées afin de tirer parti au maximum des avantages potentiels qu'offrent le commerce international.

Différents modes d'entrée sur les marchés étrangers

Pour pénétrer un marché étranger, une entreprise peut choisir soit d’exporter ses produits directement depuis son pays, soit de créer une filiale locale ou encore signer un partenariat avec une société locale (coentreprise). Chaque option possède ses propres avantages et inconvénients et doit être étudiée en fonction de la taille du marché cible et des risques juridiques associés à l’implantation.

Choix des pays cibles et facteurs de succès

Le choix du pays cible pour une entreprise n'est pas toujours facile. Les priorités doivent être définies en fonction des besoins économiques, politiques et sociaux propres à chaque marché.

Par exemple, si une entreprise cherche un marché ouvert aux produits innovants, elle pourrait se concentrer sur les États-Unis qui sont connus pour leur haut niveau de compétitivité et de technologie.

Pour réussir dans un marché étranger, il est important de prendre en compte les différences culturelles existantes et de choisir un partenaire local fiable. La capacité à identifier les tendances du consommateur et à adapter la stratégie commerciale en conséquence peut également faire une grande différence à court terme.

Enfin, le maintien de relations positives avec les autorités locales est primordial pour assurer la pérennité et le succès des activités.

Gestion des filiales à l'étranger et adaptation aux cultures locales

Une fois que le mouvement vers l’international a été initié, il incombe aux gestionnaires de gérer efficacement la filiale locale afin d’assurer la viabilité financière et opérationnelle de l’entreprise tout en conservant ses valeurs organisationnelles. La gestion des filiales à l'étranger demande donc un certain sens politique.

Il s'agit notamment de comprendre quels types d'aides ou quelles mesures incitatives peuvent être obtenus auprès des autorités locales, en mettant en place un plan social ad hoc pour assurer la satisfaction des salariés, etc.

Études de cas sur les entreprises dans la mondialisation

Le 23 et 24 octobre 2003, Bernard Guilhon, professeur d'économie à Skema Business School, a présenté sa vision globale des phénomènes liés à la mondialisation et discuté des stratégies employées par plusieurs grandes multinationales françaises et américaines.

Multinationales françaises : Total, L'Oréal, Michelin

Total SA est le 5ème groupe pétrolier au monde avec une présence significative dans 40 pays répartis sur six continents. La société emploie plus de 90 000 personnes dont 70 % travaillent à l'extérieur de son territoire national (France).

Copyright 2024. Tous Droits Réservés